L’histoire du Bradley Smoker


L’aventure des fumoirs Bradley a vraiment démarré quand mon père conclut un “deal”  avec un maitre fumeur dans les années 70. L’histoire veut que ce maitre fumeur, qui ne connaissait rien à l’art de la pêche au saumon, demanda à mon père quelques conseils. Mon père lui répondit alors que si il voulait apprendre à pêcher le saumon, il faudrait lui apprendre en retour comment maitriser l’art du fumage.

Rétrospectivement, je suis persuade que si le “Deal” avait eu lieu aujourd’hui, le fumoir Bradley n’aurait jamais vu le jour. Néanmoins, le maitre fumeur appris comment pêcher le saumon. Mon père lui enseigna les principales règles de la pêche… Ne pas pêcher dans les zones non ou peu poissonneuses et durant les périodes autorisées….

Aussi, l’homme respecta sa parole, et donna à mon père quelques recettes de fumage, il conserva cette idée de simplicité en utilisant des ingrédients basiques et confia à mon père le secret du fumage de la nourriture. Il lui expliqua que tout dépendait du contrôle de la fumée… Et oui, c’est aussi simple que ça.

Mais cela implique aussi de faire constamment attention à ne jamais laisser la chaleur  générée par la combustion de la sciure, devenir trop élevée. Plus important que tout, ne jamais laisser le bois se transformer en cendres et toujours surveiller le bois se consumer. Lorsqu’apparaissent les charbons ardents et les premières cendres blanches, vous devez vous en débarrasser. Remplacez-le immédiatement avec de la nouvelle sciure et continuez de fumer comme le stipule la recette. Mais est ce réellement aussi simple que cela ?

Malheureusement non! J’en apprends encore tous les jours, sur l’art de fumer les aliments. Il m’est rappelé quotidiennement par tous les maitres fumeurs que nous avons encore beaucoup de chose à apprendre, à découvrir, et à expérimenter.

Bientôt, vous aurez la possibilité d’essayer les dernières et les meilleures recettes jamais créés et nous allons tenter de vous garder informer. Si vous voulez en apprendre plus à notre sujet, continuez de lire. Je vous promets de ne rien omettre.

Avec ces simples principes concernant le fumage de la nourriture fermement établis dans la liste des principes et des règles d’or de mon père, ce dernier a entrepris de construire un fumoir alimentaire qui serait capable de faire tout ce que le maitre fumeur disait devoir être fait (sur le contrôle de la fumée).

Il entreprit donc de créer un fumoir qui produirait une fumée propre, pure et continue ne nécessitant aucune surveillance constante. Il a tout essayé pour contrôler la combustion de la sciure de bois, il a même étudié comment les différents types de sciures de bois brulent, ils se sont même essayés au principe de tremper la sciure dans l’eau avant de l’utiliser. Générant alors de la vapeur d’eau jusqu’à ce que la sciure de bois soit assez sec pour commencer à fumer. Plus les morceaux de bois sont gros, plus le besoin d’énergie thermique pour démarrer la combustion sera important. Malheureusement cela ne fonctionna pas comme voulu car ils ne pouvaient pas contrôler la chaleur et donc inévitablement le bois brula jusqu’à devenir cendres, réduisant ainsi à néant toutes les tentatives de cuisiner de délicieux repas.

Vous n’imaginerez pas le nombre de bidules et de gadgets qui ont été inventés sans apporter de nouvelles fonctionnalités significatives. Jusqu’à ce qu’à ce que les concepteurs retournent aux fondamentaux et décidèrent de sélectionner la meilleure sciure de bois, afin de produire la meilleure fumée, sous forme de cube coupé. Mais comment contrôler la sciure ? Bonne question ! C’est ansi que les Biquettes Bradley à fumer furent tout d’abord développées. La taille, la forme et la densité sont les éléments essentiels et cela a fonctionné. Ces bisquettes ont permis de créer de la fumée propre, sans la transformer en cendres, et qui donc nécessite très peu d’énergie thermique pou sa combustion. Le plus important c’est qu’il puisse être éteint facilement. On peut donc dire qu’ils ont inventé le premier fumoir capable de stopper facilement et rapidement le processus de fumage. Mais ne dire que cela, ne serait qu’à moitié vrai.

C’est un peu comme pour les anciens tourne disques . Qu’est ce qui est le plus important le disque ou le tourne disque?

Ils avaient besoin de développer maintenant le fumoir. Encore une fois, ils ont dû revenir aux règles et principes fondamentaux du fumage alimentaire. Fondamentalement le fumoir n’a pas beaucoup changé, cependant la plaque chauffante a été remplacée par un résistance de chauffage moins puissante et le poêle a été remplacé par un système d’alimentation plus élaboré pour alimenter en continue les bisquettes afin d’obtenir de la fumée continuellement.

Au lieu d’arrêter le processus en retirant la sciure, ils ont intégré au processus un bol d’eau pour éteindre les bisquettes et un deuxième élément de cuisson pour contrôler la température à l’intérieure du fumoir. Quelques pièces supplémentaires ont été ajoutées afin de le rendre aussi performant que possible et c’est ainsi que naquit le fumoir Bradley.

Amicalement,

Wade Bradley